Pistes cyclables : mode d'emploi

Les pistes cyclables permettent d'organiser des vacances "vertes" économiques en famille et en toute liberté. Rencontre avec Philippe Couty, directeur de l'association France Vélo Tourisme.

QUELLES SONT LES PROPOSITIONS EXISTANTES EN MATIère de pistes cyclables en france ?

On compte actuellement 12 000 km de pistes cyclables qui empruntent des itinéraires sécurisés. Plus du double sont actuellement en projet. Elles se développent dans des métropoles comme Nantes, où est basée notre association, notamment sur un axe nord-sud et est-ouest avec des pistes dédiées, séparées de la route. Strasbourg et la plupart des grandes villes comme Paris et Bordeaux ont également fait de gros investissements.

De plus en plus d'offices de tourisme proposent un plan des pistes cyclables, qui peut être spécifique dans les grandes villes ou intégré au plan général de la ville.

COMMENT LES UTILISER ?

Idéalement, sur les pistes cyclables, il faut savoir où l'on va et bien préparer son parcours en s'informant des itinéraires sur les sites internet. Le vélo "tourisme", c'est 10 km/h, un rythme "pépère" qui permet de bien profiter du paysage, de s'arrêter pour faire des photos, pique-niquer ou faire une petite sieste à la fraîche. Avec de jeunes enfants, il est préférable de choisir des pistes cyclables en site propre, hors trafic routier.

comment s'EQUIPER LORSQUE L'ON ROULE AVEC DES ENFANTS ?

Différentes formules d'équipement sont possibles selon l'âge de l'enfant. Pour un bout de chou, le siège bébé à l'arrière est assez commode. Pour les petits en âge de marcher, on peut utiliser une remorque ou une troisième roue attachée à la roue arrièredu parent permettant à l'enfant de pédaler. Et on n'oublie pas le casque ! Pour les bagages, il existe un nouveau véhicule appelé vélo cargo, sorte de triporteur. Né dans les pays scandinaves il est doté d'un moteur électrique permettant de monter les côtes. Vos mollets vous remercieront.

QUELS SONT VOS CONSEILS POUR ROULER EN TOUTE SéCURITé ?

Comme tout usager de la route, il faut rester particulièrement vigilant en début et en fin de journée ainsi qu'aux intersections. Regarder d'abord à gauche, puis à droite. Je conseille vivement de porter un gilet fluorescent à la tombée du jour et, éventuellement, un casque.

TOP 10 DES PLUS BELLES PISTES CYCLABLES EN FRANCE

1. Châlon-sur-Saône/Mâcon (75 km)
2. Arcachon/Léon  (130 km)
3.Culoz/Belley (16 km)
4.Mauves-sur-Loire/Nantes (19 km)
5.Bray-et-Lû/Gisors (21 km)
6.Forges-les-Eaux/Arques-la-Bataille (30 km)
7.Mauron/Questembert (55 km)
8.Alençon/Condé-sur-Huisne (70 km)
9.Domfront/Le Mont-Saint-Michel(90 km)
10.Noirmoutier/Saint-Jean-de-Monts (20 km)

PORTRAIT

En avant les graines de baroudeurs !

Caroline Segoni (33 ans) et Cédric Heintz (36 ans) sillonnent depuis trois mois la France à vélo avec leurs deux enfants, Manon (5 ans) dite Poupinette et Hugo (2 ans) alias Pipou. Ce jeune couple de Clermont-Ferrand a quasiment tout quitté pour se lancer dans un circuit de 6 800 km en 171 étapes, soit une aventure de 8 mois.
Préparée très longtemps à l’avance en échangeant avec d’autres familles et des fournisseurs de matériels, cette expédition va leur permettre de découvrir les régions par les grands itinéraires aménagés. C’est dire si Caroline et Cédric en connaissent un rayon (de roue de vélo !) sur les voyages à bicyclette avec des enfants.

« Le b-a ba de la réussite d’une telle aventure, c’est d’impliquer les enfants dès sa préparation. Il faut qu’elle soit partagée par tous, insiste Caroline. Manon a préparé sa sacoche, choisi ses vêtements et ses petits jeux pour son frère et elle. Nous avons privilégié des itinéraires faciles sur des terrains plats. Nos étapes sont courtes. On s’arrête toutes les heures pour grignoter, boire ou faire une visite. Nous comptons trois jours roulés (3 heures par jour), puis un jour de repos. Soit 37 km en moyenne par jour. Le rythme est celui du loisir et de la découverte. Si on se plaît quelque part, on reste plus longtemps que prévu. »

Le couple a prévu une remorque 2 places avec suspensions pour leur petit garçon. Manon, quant à elle, pédale sur un vélo suiveur (une seule roue) attaché à celui de son papa. Si elle est fatiguée, elle peut se reposer dans la remorque. Quid en cas de pépin ? Outre la casse mécanique, l’autre aléa est la météo. « Ce qui nous arrête le plus, c’est la chaleur, complète Caroline. Elle nous oblige à partir plus tôt le matin afin d’éviter de rouler à la mi-journée. Les pare soleil sont souvent quasi inexistants sur les remorques. Nous avons dû les renforcer. »

Suivez leur aventure : www.grainesdebaroudeurs.com

Sur le même sujet