Pierre-Yves Paquet : membre du jury du concours MNH !

Depuis plus de 20 ans, la MNH encourage et récompense les futurs professionnels de la santé et du social qui imaginent les solutions de demain. Cette année, elle leur a proposé de mener une réflexion collective autour du thème « L’information au patient ». Les prix seront remis jeudi 1er juin 2017 à l'occasion des 72èmes Journées du CEFIEC. La MNH vous présente les membres du jury. 

Pierre-Yves Paquet AFDS
Pierre-Yves Paquet,
membre de l'AFDS

 

MNH : Bonjour Pierre-Yves Paquet, merci d’avoir accepté d’être membre du jury de notre concours MNH des étudiants. Pouvez-vous vous présenter ? 

P-Y. P : Je suis Directeur des Soins issu de la filière infirmière. Rhône-Alpin d’origine, j’ai exercé une vingtaine d’années aux Hospices Civils de Lyon, pour moitié en secteur clinique (comme infirmier puis infirmier anesthésiste) puis pour moitié à l’école d’Infirmiers Anesthésiste, comme cadre de santé formateur et faisant-fonction de directeur la dernière année. A l’issue de ma formation à l’EHESP en 2007, j’ai été directeur de l’IFSI/IFAS du CHPO de Bourgoin-Jallieu puis j’ai été recruté au CHU de Nice en 2015 où je suis coordonnateur général de 4 écoles paramédicales. Ma mission actuelle est donc d’assurer la coordination de ces écoles, de faire travailler ensemble efficacement l’ensemble des équipes pédagogiques et administratives, et de contribuer à la qualité des dispositifs de formation. Ce pilotage prend en compte l’accompagnement des réformes (réingénierie des formations, universitarisation, Groupement Hospitalier de Territoire, …) et s’appuie sur les opportunités et atouts du territoire.

Depuis 2008, je suis adhérent à l’Association Française des Directeurs des Soins (AFDS) et après 2 mandats de délégué régional en Rhône-Alpes, je suis actuellement délégué suppléant en région PACA.

MNH : Vous représentez donc l’AFDS. Quelles sont ses missions ?

P-Y. P : L’association Française des Directeurs des soins a pour mission de promouvoir l’exercice et l’évolution du métier de directeur des soins. Elle est aussi force de proposition et prospective : puissante de par ses 450 adhérents et reconnue pour son engagement professionnel, l’AFDS est sollicitée très régulièrement par les Ministères (santé, enseignement  supérieur et recherche, …) : à ce titre elle apporte sa contribution (participation aux groupes de travaux nationaux,  audition dans le cadre de commandes de rapports ministériels, …) à la mise en œuvre des réformes. Ainsi, elle prend position sur les différents dossiers et situations. Elle initie également la réflexion professionnelle et publie régulièrement des communiqués. Chaque année elle organise des Journées d’Etudes Nationales visant notamment à regrouper les directeurs des soins et développer leurs compétences. En outre, elle collabore avec d’autres associations professionnelles de statut national. De manière globale, elle construit l’avenir !!!  Et comme l’a initié le Président Stéphane MICHAUD, l’association se doit d’être porteuse des valeurs d’«ouverture, de détermination et de solidarité ».

MNH : Le thème de notre concours est « L’Information au patient ». Selon vous, quelle place l’Information au patient a-t-elle dans la relation soignant / soigné ?

P-Y. P : L’information au patient est primordiale dans le processus de soins et de prise en charge du patient, et ce pour au moins 3 raisons :

Tout d’abord, du point de vue réglementaire, l’information et la recherche du consentement éclairé relèvent du devoir des professionnels de santé et du droit du patient, droit particulièrement renforcé depuis

Ensuite, cette question du consentement du patient est elle-même selon moi essentielle : en effet, un patient comprenant bien sa situation ne pourra que mieux adhérer à la prise en charge et soins proposés. Il pourra même être accompagné pour exercer un choix parmi parfois différentes alternatives envisageables, qu’elles soient curatives, préventives ou destinées au maintien au moins de son état. Si le patient adhère mieux aux soins, il met plus de chances de son côté pour guérir, recouvrir un état de mieux être, etc.

Enfin, la facilité d’accès à l’information aujourd’hui en 2017 grâce aux nouvelles technologies permet à l’usager de lui-même être acteur de la démarche. Elle conduit aussi au regroupement des usagers et la force et pertinence de leurs associations doivent  être respectées et recherchées. C’est est une notion très positive que cette dynamique.

 

MNH : Le 24 avril prochain, vous ferez partie du Grand Jury du Concours MNH pour noter et désigner le lauréat du Concours MNH des Etudiants. Qu’attendez-vous des travaux des étudiants ?

P-Y. P : J’ai déjà participé à ce jury au nom de l’AFDS et je suis très heureux de renouveler l’exercice. Je remercie l’Association pour la confiance accordée pour cette mission. Mes attentes portent sur le potentiel créatif des étudiants et sur la capacité à élaborer des supports de communication originaux, faciles d’appropriation par le patient et pertinents dans leurs messages.  En outre, il sera intéressant de mesurer la projection des étudiants dans une dimension professionnelle en d’autres termes, il convient que ce ne soit pas seulement de leur part une réponse à une commande pédagogique.

Les étudiants sont forts et une fois de plus, ils vont nous surprendre : bravo à eux d’avance !

 
Propos recueillis par Aurélie Pasquier
Sur le même sujet