Les Français ne rentrent pas reposés de vacances !

Seul un tiers des Français se dit plus reposé à l'issue des vacances

"L'homme n'est pas fait pour travailler et la preuve, c'est que ça le fatique ! " ironisait Tristan Bernard. Les vacances devraient donc, au contraire, reposer les âmes et les corps. Cela n'est pas si évident. Certes, seuls 14% se sentent "en moins bonne forme, plus fatigués" mais 34% seulement des Français se sentent "en meilleure forme, plus reposés" et une majorité de 52% répond qu'elle ne se sent "ni plus ni moins fatiguée" qu'avant ses congés. 

Les actifs sont proportionnellement plus nombreux à voir la différence : 43 % se sentent plus reposés, mais la proportion de ceux qui ne voient pas de différence s'avère quasiment identique : elle s'élève à 40%.

Les inactifs ne sont qu'un petit quart à se sentir plus reposés. Evidemment, le break estival est pour eux un sujet plus abstrait. Par ailleurs, les grands-parents se voient souvent confier les petits-enfants, source de joie... et de fatigue !

En été, les pathologies reculent

Les vacances sont-elles bonnes pour la santé ?

La réponse semble évidente. Les congés payés avaient notamment été motivés par cette volonté de préserver la santé des travailleurs. Et de fait, notre question barométrique mensuelle montre cette année une baisse de trois points en août de la proportion de Français déclarant avoir été affectée par un problème de santé et une diminution de cinq points par rapport au mois de juin. 

L'effet est d'abord lié aux températures plus douces qui limitent les rhumes / rhinites (-9 points à 13%), les bronchites (-6 points à 7%), les états grippaux (-7 points à 6%) ou encore les rhinopharyngites / laryngites (-5 points à 6%). Mais les études scientifiques ont montré que le repos prolongé permettait de limiter certaines pathologies comme les allergies. Elles perdent ainsi 7 points entre juillet et août en passant à 12%. La baisse atteint même 9 points si l'on se réfère au mois de juin. 

L'effet psychologique a aussi été démontré : les vacances réduisent le nombre de dépression.

En effet, en France, la "coupure estivale" porte bien son nom : 86 % des Français déconnectent de leur travail, 82% profitent davantage de leurs proches, 78% prennent plus de temps "pour eux", en fin 66% se reposent davantage. 

Mais les Français n'en profitent pas pour bouger plus et mieux manger

Compte tenu de ce que nous observons ci-dessus, il peut apparaître étonnant que nos concitoyens ne se sentent pas plus reposés à l'issue de la pause estivale... Mais cet apparent paradox s'explique...

Les études menées sur le long terme montrent que l'effet vacances s'efface assez vite après la reprise du rythme habituel, dans les deux à quatre semaines. 

Par ailleurs, les vacances permettent aux Français de "se lâcher", mais sans doute un peu trop : ce n'est pas la période des bonnes résolutions. Seule la moitié d'entre eux (52%) dit en profiter pour faire "plus attention à sa santé". Et, en effet, alors que la période pourrait s'y prêter, une majorité de 51% ne pratique pas plus d'activité, ne fait pas plus de sport que d'habitude. Et, même en pleine saison des fruits et des légumes, 66% des Français ne font pas plus attention que d'habitude à leur alimentation. 

Céline Bracq, Directrice Générale d'Odoxa

 

Sur le même sujet