Jeunes enfants et écrans : que faire ?

L'Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) vient de réaliser une enquête "Les enfants et les écrans"*. Objectif : déterminer la consommation des écrans interactifs ou passifs des moins de 12 ans pour pouvoir conseiller les parents.

LA TABLETTE n'est pas prioritaire avant 3 ans et doit être préconisée sur de courtes durées entre 3 et 6 ans.

L'avis du pédiatre François-Marie Caron : «L'enfant n'a pas besoin de tablette pour se développer. S'il n'en a pas, il ne prendra pas de "retard" sur les autres ! Et si l'enfant est demandeur, on peut l'initier à son utilisation, à partir de 2 ans et demi. Il est important de privilégier le jeu à  partager, sans autre but que de jouer ensemble.»

LA TELEVISION reste l'écran préféré des plus jeunes. Il n'existe pas de programme TV réellement adapté avant 3 ans. A partir de 3 ans, les parents doivent établir des règles claires sur le temps d'écran.

L'avis du pédiatre François-Marie Caron : «Le journal télévisé est à éviter avant 6 ans et après, il ne peut être regardé sans l'accompagnement d'un parent. Je conseille aussi aux familles de ne jamais installer une TV dans la chambre de leurs enfants.»

LES JEUX VIDEO doivent rester, entre 3 et 6 ans un support occasionnel de jeu et d'apprentissage partagé par toute la famille.

L'avis du pédiatre François-Marie Caron : «Entre 3 et 6 ans, l'enfant ne doit pas disposer de console personnelle au risque de présenter un comportement compulsif et répétif. Après 12 ans, une chute des résultats scolaires est un signe d'alarme d'une situation problématique.»

«Les écrans qui ne sont pas toujours des espaces de sens pour l'enfant, peuvent le devenir à partir du moment où il lui en donne dans l'échange avec un adulte.»
François-Marie Caron, pédiatre

L'usage de L'ORDINATEUR avec la découverte d'internet doit se faire accompagné avant 9 ans. les réseaux sociaux sont à éviter avant 12 ans.

L'avis du pédiatre François-Marie Caron : «Il faut apprendre à l'enfant avant 9 ans à se protéger et protéger ses échanges. Il doit connaître les 3 règles de base : tout ce que l'on publie peut tomber dans le domaine public, y restera éternellement et tout ce que l'on y trouve est sujet à caution.»

LE TELEPHONE PORTABLE doit s'accompagner de règles. Il est primordial de fixer des limites dans l'utilisation du portable chez l'enfant et en particulier l'adolescent, surtout le soir et avant le coucher.

L'avis du pédiatre François-Marie Caron : «Il est primordial de déterminer avec l'enfant l'âge de son premier téléphone portable et l'accompagner dans l'utilisation de ce nouveau "jouet" numérique. Je recommande aux parents de couper la wi-fi la nuit et de laisser le portable dans la cuisine.»


www.afpa.org

* Enquête réalisée en février 2016 par 144 pédiatres de l'Association de Pédiatrie Ambulatoire auprès des parents de 197 enfants de moins de 3 ans (âge moyen : 20 mois) et 231 enfants de plus de 3 ans scolarisés en école primaire (âge moyen : 6,5 ans).

3 GRANDS PRINCIPES A RETENIR :

• Apprenez à votre enfant à s'autoréguler en lui fixant des tranches horaires pour regarder des programmes spécifiques, que vous choisirez avec lui, pour les plus jeunes.

• Alternez les activités pour varier les stimulations et encourager la création des plus jeunes en développant des occupations qui mobilisent les 5 sens et les 10 doigts.

• Invitez votre enfant à parler de ce qu'il a vu à la télévision ou fait sur son écran interactif. Avec votre aide, il apprend ainsi à construire le récit de ce qu'il a vu et passe de la pensée spatialisée, propre aux   écrans, à la pensée linéaire du langage parlé ou écrit.

CHIFFRES CLES :

• 47 % des enfants de - de 3 ans utilisent des écrans interactifs comme des tablettes ou des smartphones (93 % à la maison et 12 % en voiture). 30 minutes par semaine, c'est le temps qu'ils y passent en moyenne. 30 % l'utilisent sans la présence d'un adulte.

• 48 % des enfants de + de 3 ans utilisent des écrans interactifs comme des tablettes ou des smartphones (97 % à la maison et 8 % en voiture). 30 minutes par jour, c'est le temps qu'ils y passent en moyenne par jour. 50 % l'utilisent sans la présence d'un adulte.

• 37 % des moins de 3 ans et 17 % des plus de 3 ans visionnent des programmes non adaptés, notamment le journal télévisé (61 % des moins de 3 ans et 70 % des plus de 3 ans).

Sur le même sujet