HAPTONOMIE, une autre approche de l'être humain

L'haptonomie en 4 points

Grâce au contact psychotactile et à une réelle présence, l’haptonomie implique une approche singulière de l'être humain. Pratiquée par des professionnels de santé préalablement formés, cette approche trouve diverses applications thérapeutiques.

 

1 – Qu’est-ce que l’haptonomie ?

Du grec hapsis/haptein désignant le toucher, le lien, le tact et nomos, signifiant la norme, l’haptonomie se définit comme la "science de l'affectivité" dans la relation à autrui. Initiée à la fin des années 70 par le néerlandais Frans Veldman, cette approche est basée sur la qualité de présence du thérapeute, présence dite affective, c’est-à-dire ouverte et "confirmante", associée à la qualité d'un contact dit psychotactile.

L'haptonomie trouve des applications dans différents domaines du soin et de la santé.

 

2 – L’haptonomie dans l’accompagnement pré et postnatal

L'accompagnement pré et postnatal des parents et de leur enfant demeure l'application la plus connue. La rencontre tactile du bébé in utero avec ses parents (à partir du 4e mois de grossesse) permet de créer un contact, un échange enfant-parents qui va confirmer affectivement celui-ci comme humain, enfant de ses parents.
Bien installé grâce au changement de tonus de la "maison" utérine et aux bercements du papa, la maman et le bébé vont être mieux ensemble.

 

3 – L’haptonomie en fin de vie

Le but est de permettre un accompagnement des personnes en fin de vie en leur permettant de trouver ou soutenir leur « intentionnalité vitale, jusqu’au plus petit souffle de vie ». En établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), cette pratique est désormais mise en œuvre par des aides-soignants auprès de résidents "invités" à se mouvoir, à s'asseoir dans une approche de collaboration et de réciprocité bien loin de la manutention "classique".

 

4- Quels professionnels la pratiquent ?

Tout professionnel de santé peut pratiquer l'haptonomie : sages-femmes, psychologues, psychiatres, médecins généralistes, infirmières, kinésithérapeutes, psychomotriciens, aides-soignants…

Néanmoins, ils doivent tous au préalable avoir été formés à cette pratique car leur engagement affectif dans la relation, la qualité de leur présence et de leur discernement pour ce qui convient à l'autre, nécessitent un apprentissage (dimensions éthique et déontologique importantes). 

« L’haptonomie permet à la personne qui en bénéficie de s’ouvrir comme elle est, de sentir qu’elle est précieuse, "confirmée" affectivement. Cette qualité d’être en relation est alors source d’un sentiment de sécurité qui conduit à une alliance thérapeutique.»
Juliette Planckaert, psychologue. Pratique l’haptonomie depuis plus de 20 ans.

 

REPÈRE

  • En France, seul le Centre international de recherche et de développement de l'haptonomie (CIRDH), créé par Frans Veldman, est habilité à dispenser les formations aux différentes applications de l'haptonomie (formation de base et perfectionnement). À ce jour, près de 5 000 professionnels de santé s’y sont déjà formés.

 et trouver un praticien en haptonomie  http://www.haptonomie.org

 

 

Sur le même sujet