Dominique Martinat-Cruchet : membre du jury du concours des étudiants

Depuis plus de 20 ans, la MNH encourage et récompense les futurs professionnels de la santé et du social qui imaginent les solutions de demain. Cette année, elle leur a proposé de mener une réflexion collective autour du thème « L’information au patient ». Les prix seront remis jeudi 1er juin 2017 à l’occasion des 72èmes Journées CEFIEC. La MNH a rencontré les membres du Jury du concours 2016/2017.

 

MNH : Bonjour Dominique Martinat-Cruchet, merci d’avoir accepté d’être membre du jury  pour notre concours MNH des étudiants. Pouvez-vous vous présenter ?

DMC : Je suis retraitée du CHRU de Tours depuis 2012. J'ai passé 40 ans au service des patients et de la communauté hospitalière. En 1994 j'ai été élue à la MNH en tant que membre du bureau départemental d'Indre et Loire, puis en 2005 au conseil d'administration de MNH Santé. L'entraide et l'action sociale sont les secteurs où je suis le plus engagée.

MNH : Le thème de notre concours est « L’Information au patient ». Selon vous, quelle place l’Information au patient a-t-elle dans la relation soignant / soigné ?

DMC : L'information au patient a une place extrêmement importante dans la relation soignant /soigné. Aujourd'hui elle n'appartient plus au seul médecin. De plus en plus souvent, le "soigné", ou le patient, a accès à l'information (dans un 1er temps en accédant à l'information écrite spécialisée), mais aussi grâce à internet, autre dimension d'information, modifiant les comportements de chacun. Aujourd'hui, tout le monde donne son avis sur  les pathologies ou les traitements.  

L'information doit être amenée et distillée avec sagesse. Désormais, la seule parole du soignant n'est plus légitime, le soigné (et son entourage) est demandeur d'informations à des degrés élevés. L'âge, la notoriété, la compétence ne sont plus les seules garanties. Il cherchera (lui ou son entourage) à obtenir des garanties sur le savoir, la garantie de réussite ou encore la sécurité....

Le soigné finit par évaluer l'information transmise par le soignant.  L'information reste malgré tout primordiale pour le patient. 

Propos recueillis par Aurélie Pasquier

 

Sur le même sujet