Carnet de santé des Français : avril 2017

Carnet de santé des Français : le Logo  “Nutri-Score”  est encore largement méconnu des Français mais suscite un fort intérêt de principe. 

Le Logo « Nutri-quoi ? »… Un Français sur deux (51%), seulement, dit avoir déjà entendu parler du nouvel étiquetage nutritionnel et du logo “Nutri-Score”.

Et encore, la plupart de ceux de nos concitoyens qui en ont entendu parler n’ont qu’une connaissance assez floue de ce qu’il recouvre : 35% disent savoir « vaguement de quoi il s’agit ». En fait, seulement un Français sur six (16%) a aujourd’hui une idée précise de ce dont il s’agit.

Ce faible niveau est d’autant plus dommage que les Français sont très sensibles aux questions de nutrition et de “mal-bouffe”, et que, comme le montre la suite de l’enquête, ils seraient tout prêts à tenir compte de ces informations s’ils en avaient une meilleure connaissance.

Une fois que l’on explique à tous les Français précisément de quoi il s’agit, 84% d’entre eux disent qu’ils envisageraient d’en tenir compte dans leurs futurs achats

Afin de mettre tout le monde au courant de ce qu’est le logo “Nutri-Score” et de ce qu’il implique, nous avons informé les sondés de la façon la plus objective possible pour tester leurs réactions sur le sujet, en leur expliquant que : « prévu par la loi Santé de 2016, le logo “Nutri-Score” entre en vigueur ce mois-ci et doit permettre de classer de « A » en vert foncé à « E », en rouge, les aliments selon leurs qualités nutritionnelles ».

Puis, nous leur avons demandé s’ils envisageaient de « tenir compte de ce logo au moment de votre achat ».

Leur réponse est massivement positive : 84% de nos concitoyens répondant qu’ils en tiendront compte dans leurs achats, dont 31% envisageant même de le faire pour tous les aliments qu’ils achèteront et 53% qui ne le feront « que » pour certains aliments sur lesquels ils se posent des questions.

Les Français sont partagés quant à l’utilité finale de ce logo à partir du moment où il n’est pas obligatoire

Malgré ce haut niveau d’usage potentiel du logo, une deuxième limite vient s’ajouter à la faible connaissance actuelle de son existence : le logo “Nutri-score” est facultatif, les fabricants ne sont pas obligés de l’apposer sur leurs produits.

Or, lorsqu’on les en informe, les Français se montrent, du coup assez dubitatifs – ou en tout cas, partagés – sur l’efficacité future de ce dispositif.

Un sondé sur deux (51%), estime dès lors que « comme ce logo n'est pas obligatoire, il ne sera pas du tout efficace pour inciter les fabricants à proposer des aliments d'une meilleure qualité nutritionnelle » et presque autant (48%) juge à l’inverse que « même facultatif, ce logo sera efficace pour inciter les fabricants à proposer des aliments d'une meilleure qualité nutritionnelle.»

Données barométriques sur la santé des Français / « Carnet de santé » : sensible recul des affections et maladies au cours du mois dernier

Le mois écoulé a vu moins de Français atteints de pathologies et maladies (hors maladies chroniques et affections de longue durée) que le mois précédent.

Avec seulement « 20% » d’affections, mars est l’un des très bons mois depuis l’automne dernier.

Météo oblige – elle a été bien plus clémente – les affections hivernales ont été beaucoup moins présentes, et – en dehors des quelques rhumes et rhinites habituels – les maladies hivernales de type états grippaux (12% des personnes malades) rhino ou laryngite (9%) ont concerné très peu de Français, contrairement au mois précédent (février) où elles avaient “explosé”.

Conséquence positive et heureuse – ce n’est pas toujours mécaniquement le cas – les dépenses de de santé nos concitoyens ont eu tendance à diminuer sensiblement : -2 euros en moyenne en mars par rapport à février.

Sur le même sujet